• • Entre Verticalité et Horizontalité

    Je pense que tous les ennéagrammes dérivent (consciemment ou non) des 108 ennéagrammes qui forment un tout cohérent (et indissociable), s’inscrivent dans « les sphères de connaissance » (que l’on retrouve dans de nombreuses traditions) et dessinent un modèle proche de l’arbre séphirotique de la Kabbale.(Il y a forcément un 10 (synthèse des 9) qui va de la terre au ciel, et donc un axe traversant par le centre tous les ennéagrammes « des racines jusqu’aux branches les plus hautes »). Ce modèle est formalisé par Ichazo, dans l’approche de l’école Arica sous le nom de « Scarabée d’Arica ». (La science ne tardera pas à en fournir également une approche correspondante, et la Physique Quantique et la Cybernétique ont déjà ouvert la voie). En ce qui concerne, l’horizontalité, constatons que les « ponts » que l’on jette entre différentes techniques (PNL, AT, PCM, etc,), courent le risque de focaliser l’attention sur le doigt qui montre la lune plutôt que la lune, et de privilégier des « outils » qui ne sont pas sur le même niveau sémantique que le « plan ». Ce point de vue est développé dans l’article « La boîte de jeux » (très bientôt sur ce blog). Arrivé à un certain point, on ne figure pas l’équerre ou la règle sur le plan (d’autant que le plan s’avère être aussi une succession de « calques », pouvant également engendrer l’opacité si on ne les dispose pas dans le bon ordre… Et que de toutes façons « la carte n’est pas le territoire »). La verticalité, comme « l’ Axis Mundi », se retrouve dans l’échelle des niveaux de conscience (qui n’a rien à voir avec la pyramide des niveaux logiques de Bateson et de la PNL qui décrit plutôt les différents « étages » auxquels un individu s’installe en fonction du contexte, et concerne ainsi tout être quelque soit son niveau d’évolution). Les niveaux de conscience constituent une échelle précise très proche de ce qu’en ont « dessiné » les Bouddhistes lorsqu’ils représentent la montée vers l’état d’éveil et cette échelle montre, aussi bien par rapport au groupe social que par rapport à l’individu, quelles sont les étapes que l’on traverse (en étant soumis, comme le disait Gurdjieff, à de moins en moins de « lois », au fur et à mesure que l’on s’élève) pour aller vers l’éveil ou, si vous préférez, vers « l’individuation ». Je présente cette échelle dans mes stages, et on y retrouve les principes de la « Logique Intégrale » ou Trialectique. Même si cela dérange ou inquiète, on ne peut faire ce chemin qu’en se connectant avec « le Sacré ». Et même si l’on veut « discriminer » (tentative de l’égo de raisonner en logique formelle) c’est-à-dire séparer certains travaux de développement personnel d’une démarche sacrée (ou spirituelle), l’être humain appartenant par nature au sacré, on est, qu’on le veuille ou non, en train de se rapprocher de la lumière (même (et pourquoi pas) si cela passe au départ par une amélioration des conditions matérielles et des aspects relationnels dans nos métiers, étant conscient qu’il ne s’agit que d’étapes à dépasser)…Comme disent les Taoïstes : « Chacun vient à la rivière en son heure ».

    Tous les chemins tracés (a priori et sans avoir les clés ou le plan) pour tenter de sortir du labyrinthe, ne font que le compliquer (« ailes », « sous types », « sous-sous types », etc…). Ils ont cependant le mérite de nous ramener à chaque fois au centre, car il faudra bien confronter le « Minotaure » un jour ou l’autre ! Et il n’y a qu’une seule façon de sortir rapidement du labyrinthe… (En s’élevant… c’est-à-dire par le haut… et il est difficile de faire le travail lorsque l’on a reçu une clé tordue, ou un plan déchiré en deux !) « L’horizontalité » proposée par le fil d’Ariane, finit mal puisque le héros après avoir tué la bête (qui en est en lui) abandonnera Ariane sur l’île de Naxos et reniera sa promesse… (Désespérée, elle se jettera à l’eau). Trahison, donc, contre lui-même, et contre son double féminin qui en mourra. (Ariane est à la fois mère et épouse, initiatrice et libératrice… ). On sait comment, au cours de l’histoire, le meurtre du « féminin » a engendré le totalitarisme. (À lire ou relire : « Tête d’Or » de Paul Claudel, qui raconte exactement cela, et annonçait avant l’heure, les prémisses du nazisme). Ariane reste généreuse, et continue à proposer son « fil rouge » pour nous aider à sortir de l’impasse (C’est amusant : en informatique « les fils d’Ariane » dupliquent des fonctionnalités qui existent déjà, mais à côté desquelles on a dû passer !). Là réside le danger du combat avec l’égo, lorsqu’il n’inclut pas la dimension du sacré par le « survol » ou « 3ème plan » … Chogyam Trungpa, grand maître tibétain, appelle cela « le matérialisme spirituel » ou comment pervertir les approches sacrées pour obtenir de « l’avoir » et/ou des pouvoirs. Si les chemins possibles dans l’ennéagramme, nous rappellent « que la seule chose qui ne change pas, c’est que tout change », cela signifie aussi que si il peut y avoir évolution, il y a aussi potentiellement « involution » donc régression. Dans l’évolution, et bien heureusement, à un certain niveau, on ne peut plus séparer le profane du Sacré. Les soufis disent que les maîtres, rentrent et sortent du « Jardin » continuellement, et sans que ceux qui les entourent ne s’en aperçoivent. Puissent toutes boucles que nous faisons autour de l’ennéagramme, nous amener à rentrer dans cette spirale ascendante vers la lumière. Même s’il nous semble que nous repassons parfois par les même étapes (ou les mêmes points), comme disait Héraclite « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve ».

    L’étoile à 5 branches (5 =  chiffre de l’homme) permet de passer aisément à l’étoile à 9 branches, (dans le « travail » les pentagrammes viennent souvent se superposer sur les ennéagrammes… À développer également dans un prochain article). L’homme de Vinci, (symbole bien connu) même s’il s’agit d’une représentation « en deux dimensions » nous indique là où se situe le croisement entre horizontalité et verticalité. Quand les 3 centres sont en harmonie, entre les 2 pôles de transmission (pôle sexuel et pôle spirituel) (3+2 =5) verticalité et horizontalité sont en équilibre.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :